compass test essay samples essay topics for the awakening by kate chopin free admissions essay to wake forest mba program descriptive essay layout bettelheim fairy tales essay critical essay in literature

Une musulmane face au temps de l’Avent (1er dimanche)

S. et R., GFIC

J’ai découvert avec R. que la période précédant Noël était un véritable temps de préparation spirituelle. Durant les quatre semaines qui constituent le temps de l’Avent, j’ai essayé de comprendre les textes de la liturgie catholique. Ces textes sont répartis sur trois années (Année A, B, C) ; nous avons donc cherché des thèmes communs au sein de ces lectures.
Voici les résonances que ces textes éveillent en moi : prolongements, contradictions, ou tout simplement autre regard…
I. Chemins
Après nos lectures des textes du premier dimanche, nous nous sommes tout d’abord mis d’accord sur le thème du « chemin ». Nous nous sommes alors rendus compte que nous ne donnions pas le même sens à ce mot. Dans les textes de ce début de l’Avent (Année A), R. trouve une évocation du pélerinage à Jérusalem qu’effectuaient les douze tribus d’Israël :

Psaume 122 : 1 Chant des montées. De David. Quelle joie quand on m’a dit : « Allons à la maison du SEIGNEUR ! » 2 Nous nous sommes arrêtés à tes portes, Jérusalem ! 3 Jérusalem, la bien bâtie, ville d’un seul tenant ! 4 C’est là que sont montées les tribus, les tribus du SEIGNEUR, selon la règle en Israël, pour célébrer le nom du SEIGNEUR. 5 Car là sont placés des trônes pour la justice, des trônes pour la maison de David…

Pour lui, « Ce pélerinage, selon Esaïe, réunira à l’avenir la Terre entière » :

Esaïe 2 : 1 Ce que vit Ésaïe fils d’Amoç, au sujet de Juda et de Jérusalem. 2 Il arrivera dans l’avenir que la montagne de la Maison du SEIGNEUR sera établie au sommet des montagnes et dominera sur les collines. Toutes les nations y afflueront. 3 Des peuples nombreux se mettront en marche et diront : « Venez, montons à la montagne du SEIGNEUR, à la Maison du Dieu de Jacob. Il nous montrera ses chemins et nous marcherons sur ses routes »

Pour moi, la métaphore du chemin s’apparente au thème de la guidée en Islam. Présente dans la Fatiha, cette notion de guidée est souvent évoquée dans le Coran :

 

Sourate 39. Az Zumar : 23 (…) Voilà le [Livre] guide de Dieu par lequel Il guide qui Il veut. Mais quiconque Dieu égare n’a point de guide.

Si je prie pour être bien guidée, c’est qu’avoir du discernement ne va pas de soi. Nos seuls efforts ne suffisent pas. C’est seulement avec l’aide de Dieu qu’on peut faire le Bien :

 

Sourate 29. Al Ankabut : 69 Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers, Dieu est en vérité avec les bienfaisants

Quand nos efforts aboutissent, c’est donc Lui qu’il faut remercier :

 

Sourate 93. Ad Duha : Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux (…) 7 Ne t’a-t-Il pas trouvé égaré ? Alors Il t’a guidé (…) 11 Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le

II. Veille
Le deuxième thème que nous avons retenu est celui de la veille. Pour R., « ce dimanche, on nous invite à être dans l’attente du Jour du Seigneur » :

Matthieu 24 : 42 Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur va venir. 43 Vous le savez : si le maître de maison connaissait l’heure de la nuit à laquelle le voleur va venir, il veillerait et ne laisserait pas percer le mur de sa maison. 44 Voilà pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car c’est à l’heure que vous ignorez que le Fils de l’homme va venir.

De mon côté, la veillée est nocturne. C’est un moment de prière qui n’attend rien, un temps de recueillement en soi :

 

Sourate 73. Al Muzzamil : 6 La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation 7 Tu as, dans la journée, à vaquer à de longues occupations 8 Et rappelle-toi le nom de ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui

Comme le préconise ce hadith, la prière en veillée est un moment privilégié :

 

Le moment où le fidèle se trouve le plus proche de Dieu est le milieu de la nuit. Si vous pouvez vous trouver parmi ceux qui mentionnent le nom de Dieu à cette heure, faites-le (At-Tirmidhi, An-Nasâi)

 

III. L’Heure
L’Avent est attente de Noël mais aussi du « Jour du Seigneur » ; les passages mentionnant ce jour mêlent le retour de Jésus et le Jour du Jugement. Ainsi, par exemple, dans ce texte (Deuxième Lecture, Année C) :

 

Première Lettre de Paul aux Thessaloniciens 3 : Que le Seigneur fasse croître et abonder l’amour que vous avez les uns pour les autres et pour tous, à l’image de notre amour pour vous. 13 Qu’il affermisse ainsi vos coeurs dans une sainteté irréprochable devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints

Ces deux événements, le Coran les distingue clairement ; la venue de Jésus est un signe annonciateur, et non l’Heure elle-même :

 

Sourate 43. Azzukhruf : 57 Quand on cite l’exemple du fils de Marie, ton peuple s’en détourne (…) 61 Il sera un signe au sujet de l’Heure. N’en doutez point. Et suivez-moi : voilà un droit chemin

Cette divergence de conception ne remet cependant pas en cause la place importante que le Coran accorde à Jésus et à son message. Tout comme chrétiens et musulmans reconnaissent la miséricorde de Dieu et ont conscience de devoir retourner à Lui :

 

Sourate 2. Al Baqara : 285 Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants : tous ont cru en Dieu, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers : « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers »

Et ils ont dit : « Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour »

René

Le « Sacrifice d’Abraham » commémoré par les musulmans le jour de l’Aïd el Adha -appellée également Aïd el Kebir- est un épisode relaté tant dans la Bible que dans le Coran. Il tient une place importante dans les trois religions dites « abarahamiques » : judaïsme, christianisme, islam. Partons donc à la découverte de ces textes…

Sadie et René, GFIC

Nous voilà maintenant à la moitié du mois de Ramadan. Le jeûne va se poursuivre, mais je pense déjà à un moment-clé de celui-ci : la Nuit du Destin. Dans mon vécu familial, nous avons toujours attendu cette date avec impatience. Sa portée spirituelle nous a fait vivre de longues veillées de prière. Pendant que notre père lisait le Coran en arabe, nous échangions de notre côté sur les intentions de prière qui allaient être les nôtres. Puis, la nuit venue, chacun méditait, s’adressant à Dieu personnellement, jusqu’à tard dans la nuit, où le sommeil nous emportait… Nous réveillant encore de temps à autre pour poursuivre cette veillée, comme le conseillait le Prophète : Si vous sentez le sommeil durant votre prière, dormez, puis reprenez la prière quand vous vous serez reposés.

R. et S.

Le Jeûne du mois de Ramadan, 3ème pilier de l’Islam, est un moment de fort vécu spirituel chez les musulmans. « Il y a une seule règle, s’abstenir de boire, manger, d’avoir des relations intimes du lever du soleil jusqu’à son coucher, mais ça va plus loin » me dit Sâdia. « C’est une rupture de rythme qui permet de reconsidérer tout ce qui fait notre quotidien, une intention vers Dieu chaque jour renouvelée »

René

L’un des « Carrefours » de la rencontre de Pentecôte 2004 avait pour thème « Comment accompagner son conjoint dans sa pratique religieuse » ; la réponse dépend de la personnalité de chacun, elle n’est pas forcément synonyme de syncrétisme : comprendre ce que vit l’autre, c’est déjà l’accompagner. La réflexion s’est portée sur la pratique quotidienne, mais aussi sur les fêtes. Des fêtes, la liturgie catholique en comporte beaucoup, et parmi celles-ci, la fête de la Toussaint, à laquelle je tiens particulièrement. En voici donc une présentation.

S. et R., GFIC

Pour le deuxième dimanche, nous avons dégagé à nouveau trois thèmes des textes de la liturgie catholique (Année A, B et C) :

  • présentation de Jean le Baptiste
  • réflexion autour du terme « Aplanir »
  • Justice de Dieu quand viendra l’Heure

S. et R., GFIC

Voici les thèmes que nous avons sélectionné pour ce troisième dimanche de l’Avent :

  • Rôle de prophète de Jean-Baptiste
  • réflexion autour du terme « Guérir »
  • Appel à la persévérance

S. et R., GFIC

Nous arrivons à la fin de l’Avent ; à la veille de Noël, voici les derniers thèmes que nous avons choisis :

  • la promesse faite à David
  • l’accomplissement de cette promesse
  • les annonces de Dieu à Marie et Joseph

Découvrir à travers son couple une autre tradition religieuse et spirituelle, c’est aussi se plonger dans des textes fondateurs, faire de la théologie. Le GFIC est aussi un lieu pour développer sa curiosité et ses connaissances.

De nombreuses initiatives inter-religieuses offrent aux couples en France et dans les monde des occasions de rencontrer d’autres croyants dans une atmosphère amicale, bienveillante et enrichissante.
Découvrez-les dans cette rubrique.