emma essay essay on winter season in pakistan for kids basic literary essay sat scoring essay a world without mathematics essay outline classification essay samples

Une musulmane face au temps de l’Avent (2ème dimanche)

S. et R., GFIC

Pour le deuxième dimanche, nous avons dégagé à nouveau trois thèmes des textes de la liturgie catholique (Année A, B et C) :

  • présentation de Jean le Baptiste
  • réflexion autour du terme « Aplanir »
  • Justice de Dieu quand viendra l’Heure
I. Jean le Baptiste
Dans l’Evangile du deuxième dimanche de l’Avent (Année B), un personnage nommé Jean nous est présenté, baptisant dans la région du Jourdain :

Marc 1 : 4 Jean le Baptiste parut dans le désert, proclamant un baptême de conversion en vue du pardon des péchés.

Les Musulmans connaissent Jean puisque sa naissance est évoquée dans le Coran :

 

Sourate 21. Al Anbiya : 89 Et Zacharie, quand il implora son Seigneur : « Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers » 90 Nous l’exauçâmes, lui donnâmes Jean et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous

Le Coran ne détaille pas sa vie, mais son rôle de messager est annoncé dans les versets relatant la prière de son père Zacharie :

 

Sourate 3. ‘Al Imrân : 39 Alors, les Anges l’appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire : « Voilà que Dieu t’annonce la naissance de Jean, confirmateur d’une parole de Dieu. Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien »

Pour les Chrétiens, selon l’Evangile (Année A), Jean-Baptiste est le confirmateur de la mission de Jésus :

Matthieu 3 : 11 « Moi, je vous baptise dans l’eau en vue de la conversion ; mais celui qui vient après moi est plus fort que moi : je ne suis pas digne de lui ôter ses sandales ; lui, il vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu »

 

II. Aplanir
La liturgie de ce dimanche lie la mission de Jean à cette prophétie de l’Ancien Testament (Première Lecture, Année B) :

 

Esaïe 40 : 3 Une voix proclame : « Dans le désert dégagez un chemin pour le SEIGNEUR, nivelez dans la steppe une chaussée pour notre Dieu. 4 Que tout vallon soit relevé, que toute montagne et toute colline soient rabaissées, que l’éperon devienne une plaine et les mamelons, une trouée ! 5 Alors la gloire du SEIGNEUR sera dévoilée et tous les êtres de chair ensemble verront que la bouche du SEIGNEUR a parlé »

L’image du terrain qu’il faut niveler peut être comprise au sens figuré : aplanir les différences entre les hommes. Cette métaphore m’a tout de suite fait penser à l’un des piliers de l’Islam, l’aumône :

:

 

Sourate 2. Al Baqara : 177 …donner de son bien, quelqu’amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs…

Quand le riche donne au pauvre, les distinctions entre eux s’estompent. C’est un appel à la fraternité :

 

Sourate 4. An Nisâ’ : 220 …Et ils t’interrogent au sujet des orphelins. Dis : « Leur faire du bien est la meilleure action. Si vous vous mêlez à eux, ce sont alors vos frères »

Aplanir, c’est aussi rechercher la fin des divisions pour vivre en paix :

 

Sourate 8. Al ‘Anfâl : Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux 1 (…) Craignez Dieu, maintenez la concorde entre vous et obéissez à Dieu et à Son messager, si vous êtes croyants.

R. me fait remarquer que la Deuxième Lecture, Année A, parle aussi de « faire taire nos différences, pour être unis dans la louange de Dieu«  :

 

Lettre de Paul aux Romains 15 : 5 Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’être bien d’accord entre vous, comme le veut Jésus Christ, 6 afin que, d’un même coeur et d’une seule voix, vous rendiez gloire à Dieu…

Dans le Coran, il est même dit que la seule raison pour laquelle nous avons été créés est cette louange :

 

Sourate 51. Ad Dariyat : 56 Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. 57 Je ne cherche pas d’eux une subsistance ; et Je ne veux pas qu’ils me nourrissent.

 

III. Justice
Le troisième thème récurrent est pour nous l’Heure, annoncée comme règne de Justice (Psaume, Année B) :

Psaume 85 : 13 Le SEIGNEUR lui-même donne le bonheur, et notre terre donne sa récolte. 14 La Justice marche devant lui, et ses pas tracent le chemin

Le Coran parle de l’Heure du Jugement ; celui-ci est impartial :

 

Sourate 26. As Shuaraa : 88 Le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, 89 sauf celui qui vient à Dieu avec un coeur sain

Le Jugement est un jugement individuel :

Sourate 35. Fatir : 18 Or, personne ne portera le fardeau d’autrui. Et si une âme surchargée appelle à l’aide, rien de sa charge ne sera supporté par une autre même si c’est un proche parent. Tu n’avertis en fait, que ceux qui craignent leur Seigneur malgré qu’ils ne Le voient pas, et qui accomplissent la Prière. Et quiconque se purifie, ne se purifie que pour lui-même, et vers Dieu est la destination.

René

Le « Sacrifice d’Abraham » commémoré par les musulmans le jour de l’Aïd el Adha -appellée également Aïd el Kebir- est un épisode relaté tant dans la Bible que dans le Coran. Il tient une place importante dans les trois religions dites « abarahamiques » : judaïsme, christianisme, islam. Partons donc à la découverte de ces textes…

Sadie et René, GFIC

Nous voilà maintenant à la moitié du mois de Ramadan. Le jeûne va se poursuivre, mais je pense déjà à un moment-clé de celui-ci : la Nuit du Destin. Dans mon vécu familial, nous avons toujours attendu cette date avec impatience. Sa portée spirituelle nous a fait vivre de longues veillées de prière. Pendant que notre père lisait le Coran en arabe, nous échangions de notre côté sur les intentions de prière qui allaient être les nôtres. Puis, la nuit venue, chacun méditait, s’adressant à Dieu personnellement, jusqu’à tard dans la nuit, où le sommeil nous emportait… Nous réveillant encore de temps à autre pour poursuivre cette veillée, comme le conseillait le Prophète : Si vous sentez le sommeil durant votre prière, dormez, puis reprenez la prière quand vous vous serez reposés.

R. et S.

Le Jeûne du mois de Ramadan, 3ème pilier de l’Islam, est un moment de fort vécu spirituel chez les musulmans. « Il y a une seule règle, s’abstenir de boire, manger, d’avoir des relations intimes du lever du soleil jusqu’à son coucher, mais ça va plus loin » me dit Sâdia. « C’est une rupture de rythme qui permet de reconsidérer tout ce qui fait notre quotidien, une intention vers Dieu chaque jour renouvelée »

René

L’un des « Carrefours » de la rencontre de Pentecôte 2004 avait pour thème « Comment accompagner son conjoint dans sa pratique religieuse » ; la réponse dépend de la personnalité de chacun, elle n’est pas forcément synonyme de syncrétisme : comprendre ce que vit l’autre, c’est déjà l’accompagner. La réflexion s’est portée sur la pratique quotidienne, mais aussi sur les fêtes. Des fêtes, la liturgie catholique en comporte beaucoup, et parmi celles-ci, la fête de la Toussaint, à laquelle je tiens particulièrement. En voici donc une présentation.

S. et R., GFIC

J’ai découvert avec R. que la période précédant Noël était un véritable temps de préparation spirituelle. Durant les quatre semaines qui constituent le temps de l’Avent, j’ai essayé de comprendre les textes de la liturgie catholique. Ces textes sont répartis sur trois années (Année A, B, C) ; nous avons donc cherché des thèmes communs au sein de ces lectures. Voici les résonances que ces textes éveillent en moi : prolongements, contradictions, ou tout simplement autre regard…

S. et R., GFIC

Voici les thèmes que nous avons sélectionné pour ce troisième dimanche de l’Avent :

  • Rôle de prophète de Jean-Baptiste
  • réflexion autour du terme « Guérir »
  • Appel à la persévérance

S. et R., GFIC

Nous arrivons à la fin de l’Avent ; à la veille de Noël, voici les derniers thèmes que nous avons choisis :

  • la promesse faite à David
  • l’accomplissement de cette promesse
  • les annonces de Dieu à Marie et Joseph

Découvrir à travers son couple une autre tradition religieuse et spirituelle, c’est aussi se plonger dans des textes fondateurs, faire de la théologie. Le GFIC est aussi un lieu pour développer sa curiosité et ses connaissances.

De nombreuses initiatives inter-religieuses offrent aux couples en France et dans les monde des occasions de rencontrer d’autres croyants dans une atmosphère amicale, bienveillante et enrichissante.
Découvrez-les dans cette rubrique.